Posts Tagged ‘denver’

Playoffs NBA: Les previews du soir

27 avril 2011

Le Heat peut finir ce soir, San Antonio voudra sauver sa peau et le Thunder a une revanche à prendre.

Miami/Philadelphie: Ca semble joué d’avance pour le Heat. Dans leur salle, les Floridiens n’ont pas vraiment de pression et semblent supérieurs à leurs adversaires. N’empêche, les Sixers sont l’équipe contre laquelle aucun relâchement n’est pardonné. Alors attention tout de même du côté des Three Amigos qui doivent rester focus. Boston, c’est la semaine prochaine!

Oklahoma/Denver: Fin de match compliquée lors du Game 4. Après la claquette de Perkins lors du 1er match, c’est une faute de Kenyon Martin qui aurait pu être sifflée sur le shoot de la gagne. Du moins, Westbrook en est intimement persuadé. Mais personne ne se plaint de pouvoir assister à une joute supplémentaire entre deux formations tournées vers l’offensive. Surtout que maintenant, ça sent le souffre! A Oklahoma de prouver. Prouver qu’ils ont bien grandi, qu’ils savent finir le job. A domicile, la route semble toute tracée, Kevin Durant ne devrait pas laisser passer sa chance.

San Antonio/Memphis: Personne ne peut croire à la fin du Big Three, surtout sur leur terre. Pourtant, ça fait un moment déjà que les Grizzlies se moquent des pronostics. Du coup, difficile d’en faire! Une chose est sûre, les Spurs ne rendront pas les armes facilement et Memphis devra jouer encore mieux s’ils veulent éviter une cinquième rencontre. Côté Spurs, le trois All-stars doivent enfin répondre présent en même temps. La survie passe par là. Une pièce sur les Spurs qui justifieront ce soir, leur statut d’increvables.

Publicités

Playoffs NBA: Les previews du jour

20 avril 2011

Les favoris ont galéré sec à l’Ouest. Oklahoma tentera de poursuivre sa marche en avant pendant que Spurs et Lakers sont déjà sous pression.

Los Angeles/New-Orleans: L’exploit de la première journée a-t-il remis les champions en ordre de marche? On le saura ce soir dans un match à gagner obligatoirement. Sur le papier, il n’y a toujours pas photo mais Kobe attend bien plus de ses hommes. En première ligne, Pau Gasol devra augmenter son impact et se montrer enfin incisif dans ses choix offensifs. A suivre également, l’ajustement défensif nécessaire sur Chris Paul et la réaction du public de L.A en cas de match compliqué pour les Lakers. La pression est donc énorme mais les Angelinos ne sont pas champions pour rien non plus…

San Antonio/Memphis: Manu Ginobili devrait être de la partie et, bien sûr, cela devrait tout changer. Avec leur feu-follet argentin, les Spurs récupèrent le créateur et le dynamiteur nécessaire pour faire exploser la très bonne défense des Grizzlies. Pis Memphis sait bien qu’ils ont déjà réussi l’exploit qu’il fallait pour espérer dans cette série. Revenir dans le Tennessee à égalité de victoires laisserait en effet de grands espoirs à la bande à Zach Randolph. Au complet et à domicile, les Spurs ne devraient pas se rater deux fois de suite.


Oklahoma/Denver: La série qui s’annonçait la plus chaude du 1er tour est encore montée en pression après le panier injustement accordé à Kendrick Perkins. Un fort sentiment de revanche devrait ainsi animer des Nuggets déjà bien survoltés. Au final, difficile de faire un pronostic. Le duo Westbrook-Durant a prouvé qu’il pouvait éclater la défense du Colorado mais le Thunder a aussi connu de très gros soucis pour contrôler les attaquants de Denver. Le pivot brésilien Nênê a particulièrement gêné le groupe de Scott Brooks. Bref, les meilleurs ajustements tactiques décideront du sort de cette rencontre.

Melo: Question de priorités?

10 janvier 2011

Alone. Carmelo Anthony reste un personnage à part dans l’univers NBA. Un brin incompréhensible et un brin incompris aussi, Melo vit plutôt mal cette situation qui le laisse très en retrait derrière les autres grandes stars: Kobe bien sûr mais surtout, le trio du Heat. Pourtant, le niveau de jeu n’a rien à y voir. Mais regarder ses potes de Team USA se regrouper en Floride alors que lui stagne au sein d’une franchise qui n’avance plus depuis deux ans, ça lui frise la moustache à l’originaire de Big Apple.
Lui-aussi apprécierait former une escouade folle et furieuse avec un ou deux all-stars à ses côtés. D’où les rêves de New-York et une cohabitation joviale avec Amare et pourquoi pas Chris Paul. D’un coup, les perspectives de titre s’ouvriraient pour l’ancien « Orange Man » de Syracuse. Du moins, c’est l’avis de tous les observateurs. Mais Carmelo ne fait absolument rien comme tout le monde. Donc, ce postulat – pourtant des plus séduisants – n’est toujours pas à l’ordre du jour. Question de priorités.

Chic, du fric! En fait, ce qui semble le plus préoccupant pour Carmelo reste (malheureusement) la hauteur de ses émoluments. Vouloir le maximum – autour de 16 millions de dollars la saison – reste cependant incompatible avec un trio star. Lebron, Wade et Bosh l’ont compris, acceptant de baisser leurs prétentions salariales. A ce qu’on sait, ils parviennent tout de même à survivre. Mais Melo’, lui, le fric, il trouve ça trop chic.

Lock-out dans le viseur. Tous les joueurs le savent, les négociations entre la NBA, les proprios et les joueurs ne sont pas prêtes d’aboutir et tout pousse à croire que ce sont bien les dirigeants qui arracheront la décision. D’où des salaires revus à la baisse et un Melo qui ne pourra plus demander autant qu’actuellement. Le Nugget souhaiterait donc boucler l’affaire immédiatement, histoire de choper quelques millions supplémentaires.

Sportivement débile. Bon, il ne faut pas être une lumière pour comprendre une stratégie totalement pécuniaire. Sportivement par contre, il n’y a malheureusement rien à sauver. Melo’, s’il décide de partir cette saison, sera échangé. Forcément contre quelques-uns des meilleurs éléments de la formation qu’il rejoindra. Donc, le titre ne sera toujours pas d’actualité, surtout si la destination se nomme les Nets.
L’an prochain, comme Free Agent, Carmelo Anthony pourra par contre choisir sa destination sans que Denver ne puisse réclamer aucune contre-partie. Vu son statut, Melo’ aura de toute façon droit au maximum – ou presque – en termes de salaire. Les Nets étant sur le départ pour la Grosse Pomme, les contrats pub devraient être bien supérieurs à ceux du Colorado, s’il conservait son idée de rejoindre le club de Prokhorov. Surtout, Carmelo arriverait dans une équipe – les Nets ou autre – ayant conservé ses meilleurs joueurs et donc de vraies chances de jouer le titre. Bref, bouger maintenant représenterait un cadeau offert aux Nuggets et une nouvelle preuve du manque de discernement de ce surdoué des parquets. Pour quelques dollars de plus…

Quelle priorité? Les joueurs ultra-doués, la Ligue n’a vu que ça. Les joueurs ultra-titrés, eux, se comptent bien plus facilement. Certains choix décident de toute une carrière. Agé de 26 ans, Anthony sait son prochain contrat comme primordial pour la trace qu’il laissera en NBA. S’il venait à faire le choix sportif, il connaîtrait, l’été prochain, le bonheur de choisir la destination la plus à-même de lui ouvrir la route vers le titre suprême. Pour cela, il va cependant devoir accepter un sacrifice financier – 10-12 millions la saison au lieu de 16-17 – et la cohabitation avec une autre grande star. Forcément au Madison, son éventuelle association avec le Stoud’ fait saliver tout le monde – la NBA y comprit – mais pour qu’elle puisse voir le jour, il faudrait un Carmelo enclin à modifier ses priorités. En est-il seulement capable?