Posts Tagged ‘atlanta’

Playoffs NBA: Preview du soir

2 mai 2011

Chicago débute les choses sérieuses face à une équipe d’Atlanta toujours difficile à manœuvrer.

Chicago/Atlanta : Les Bulls sont les grands favoris de cette série grâce à leur collectif et à Derrick Rose. Pour le reste, ça semble plutôt serré avec un Horford toujours très motivé face à son pote Noah, un Smith qui devrait embêter Luol Deng et un Carlos Boozer toujours énigmatique. N’empêche, les Bulls devraient lancer la série par un succès ce soir. Ils sont meilleurs et chez eux. Ça fait deux bonnes raisons.

Los Angeles/Dallas : Si Dallas propose le meilleur bilan NBA à l’extérieur, on voit mal les Lakers se faire surprendre deux fois de suite pour entamer une série. Plus sérieux et appliqués lors des deux dernières rencontres face aux Hornets, les Angelinos semblent mieux maîtriser leur jeu et paraissent avoir enfin lancé leur saison. Jackson attend encore la confirmation de ces progrès. C’est sûrement pour ce soir…

Publicités

Playoffs NBA : Les previews du soir

26 avril 2011

Los Angeles n’a pas le choix et doit rabattre le caquet de ces insolant frelons. Mais Kobe n’est pas à 100%…

Indiana/Chicago : Derrick Rose sera bien présent. Le voir en béquilles, zappé le shooting du matin, n’invitait pas à l’optimisme mais le leader des Bulls devrait bien être en tenue. Chicago a tout intérêt à finir la série dès ce soir pour s’éviter un autre match. Pour cela, il va falloir arrêter de laisser les Pacers prendre une avance conséquente et se mettre à jouer avant l’ultime quart. Les Bulls en sont évidemment largement capables et coach Thib’ ne se fera pas piéger deux fois. Ça peut se finir ce soir…

Atlanta/Orlando. Un bon match. Voilà ce que doit réclamer Stan Van Gundy à ses extérieurs. Pour le moment à part Nelson, personne n’a encore répondu présent pour épauler Dwight Howard. Arenas a parlé à son coach, l’a convaincu de le laisser jouer mais faut-il lui faire confiance ? Pas vraiment. Si réveil il y a, il doit être l’œuvre de Turkoglu. Autant dire que ce n’est pas gagné. Menés 3-1 devant leur public, les Floridiens ont une énorme pression sur les épaules mais Atlanta n’est pas vraiment spécialiste des matchs chauds non plus. Allez, une pièce sur l’Agent-zéro tout de même pour voir un match supplémentaire dans cette série assez moche mais plutôt serrée.

Los Angeles/New-Orleans : Les matchs à ne pas perdre, les Lakers ne les perdent jamais. On pourrait s’arrêter là mais Kobe a une cheville en moins, Pau Gasol est pâle comme un linge, Odom est branché sur courant-alternatif, Fisher a enfin vieilli et Chris Paul sera encore là ce soir. Le piège tendu par les Hornets repose essentiellement sur le micro-meneur. Si aucun angelino ne parvient à le contrôler, le Staples pourrait bien chavirer. A moins que Kobe…

Playoffs NBA: Les previews du jour

22 avril 2011

Boston se rend au Madison pour l’affiche de la soirée. Orlando et les Lakers doivent, eux, rattraper leur boulette du premier match.
New York/Boston: Dans quel état seront les Knicks? Avec Stoudemire? Avec Billups? La santé du Big three reste l’élément fondamental pour scouter les Knicks. Au complet, avec un Melo en feu et un public bouillant, New York possède les armes pour faire vaciller le collectif de Boston. Mais il faudra bien une escouade de morts de faim, un Stoud’ opérationnel et le retour de Billups. Et un money-time mieux géré aussi. Ca fait beaucoup pour un seul match mais tout New York est prêt pour enfin célébrer un succès en playoffs. Reste que Boston vendra chèrement sa peau. Mais Spike Lee a déjà mis le champagne au frais…

Atlanta/Orlando: Un match déterminant. Si le Magic ne veut pas se faire sortir, il faut absolument aller l’emporter à Atlanta. Et ce ne sera pas évident, Arenas est quasiment sorti de la rotation après ses horribles performances, Quentin Richardson n’est qu’un appoint et Turkoglu reste une énigme. Les Hawks peuvent donc se mettre à l’abri ce soir pour peu que Joe Johnson sorte enfin un match digne de son rang (et de son salaire). Après, si Atlanta parvient à contrôler « les autres » d’Orlando – qu’ils le veuillent ou non, ils n’ont rien pour stopper Howard – le succès ne devrait pas être loin. Reste le paramètre « pression » puisque les deux franchises n’ont guère l’habitude de briller quand cela compte le plus. A noter, Orlando n’a encore jamais gagné de la saison à Atlanta.

Los Angeles/New Orleans: Il serait de bon ton de croire en l’étoile de la Nouvelle-Orléans. Une ville délabrée par Katerina, un club au bord de la faillite racheté par la Ligue, le meilleur meneur NBA, une escouade solide et volontaire…Seulement en face, ce sont les Lakers. Et Kobe ne fera pas de sentiment. Son équipe a besoin d’un succès pour reprendre le leadership de la série. L.A est surtout en quête de confiance, de son fond de jeu et de son pivot ibère. Tout régler en une rencontre reste impossible. Coller une rouste pour passer un message clair et compris de tous, l’est beaucoup plus. Aux Lakers de montrer qui sont les champions.

Playoffs NBA: Occasion manquée

20 avril 2011


Un grand Melo, une petite équipe de Boston. Ça fait quand même 2-0 pour les Verts qui viendront au Madison avec la possibilité de finir la série.

Boston/New York : Largement dominateurs au rebond et portés par un Melo grand-cru, les Knicks n’étaient pas loin de chiper cette seconde manche. Comme la première d’ailleurs mais KG a scellé le sort du match grâce à  un jump-shot ouvert suivi d’une interception pleine de rage. Dommage pour la star du dernier mercato qui aurait pu justifier, sur un seul match, tout le tapage qui entoura son arrivée à Gotham. Il n’en est rien et ses 42pts restent un joli exploit…individuel. Les C’s, eux, pas vraiment au top, manquent d’ardeur intérieure et doit composer avec un banc très léger. Mais un bon Rondo (30pts et un bon gros rhume pour Toney Douglas) et le réveil de la doublette Allen-Pierce en seconde période ont suffi aux Verts. -0, la pression est sur les Knicks. Le Madison est prêt à rugir pour inverser la tendance.

Dallas/Portland : La clé de la série côté Blazers était de ralentir Dirk Nowitzki grâce à la défense de Gerald Wallace. Il n’en est rien et l’Allemand s’est une nouvelle fois fait plaisir avec 33pts, dont 14 dans le 4e quart. Battre dallas paraît alors bien plus compliqué. Surtout que Jason Kidd s’est mis au diapason et ce diable de Peja Stojakovic a retrouvé ses jambes et sa pate, et les vieux font la nique aux jeunes de l’Oregon. L’ambiance du Rose Garden devra redonner des ailes à l’équipe de Nate McMilan qui faiblit clairement dans le money-time depuis deux matchs.

Orlando/Atlanta : L’élimination pend toujours au nez de cette formation du Magic qu’on ne reconnaît plus vraiment. Ils l’ont emporté et c’est bien là, l’essentiel. N’empêche, le jeu tourne toujours autour d’une seule et unique force : Dwight Howard. Le défenseur de l’année réalise bien des prouesses mais ce style semble si simpliste qu’il paraît difficile d’imaginer Orlando pouvoir remporter la série face à une équipe des Hawks bien plus homogène. Reste des aiglons toujours fébriles quand il s’agit de terminer une rencontre. Contre un Magic peu inspiré, avec l’avantage du terrain récupéré, les Hawks possèdent les clés pour passer. Faut-il encore ne pas se louper à la maison…

Gazette NBA: Les Hawks reprennent leur envol

26 novembre 2010

Pas de gros match, hier soir, mais un mini-choc de la Southeast entre Atlanta et Washington où les hawks ont filé la leçon aux sorciers pour la onzième fois consécutive. On appelle ça une bête noire. Sinon, Blake Griffin a encore tout fracassé. Facile, c’était Sacramento en face.

Toujours ça. Battre les Wizards n’est sûrement pas un motif de liesse générale pour Atlanta mais regoûter au succès ne peut faire que du bien au groupe de Larry Drew. Après avoir été giflé par les C’s puis avoir lâché contre les Nets, les Hawks restaient sur sept défaites lors de leurs dix dernières sorties. Crawford commençait à bouder, Johnson ne marquait plus rien et la crise couvait. C’est toujours quelques jours de gagné.

Des leaders présents. Les chiffres ne filent pas le vertige car la rencontre fut pliée rapidement mais c’est le vrai visage des Hawks qu’on a vu, hier soir. A savoir, une équipe menée par Joe Johnson au scoring, et par un duo intérieur Horford-Smith au point. 35pts, 27rbds et 4ct pour les deux compères qui n’ont rien vu devant eux, de toute la soirée. Quand ils dominent dans la peinture, les Hawks sont tout de suite une autre équipe.

Pas parfait. Loin de là même puisque Mike Bibby a vraiment des difficultés cette saison, niveau scoring. L’ancien d’Arizona termine à seulement 2 unités, Monty Williams fait guère mieux avec six points. Ces deux-là affichent des limites inquiétantes pour des titulaires d’une équipe se voulant jouer les premiers rôles. Jeff Teague et Jamaal Crawford parviennent à former un bon second unit mais le cinq majeur n’est pas au niveau des meilleurs prétendants.

Dans le mur. Une chose est sûre pour Washington, les victoires seront très rares quand John Wall se plantera. Ce fut le cas, hier soir. Le rookie, jamais dans le rythme, passe le match à forcer et s’enferrer dans la défense d’Atlanta. Il apprend, c’est normal, mais un meneur doit réussir à peser sur une rencontre même quand son shoot ne rentre pas. Wall n’a pas réussi à le faire et finit la rencontre avec seulement 10 points, 7 passes et 3 balles perdues.

Serarien? Dans ce match très triste côté Wizards, il n’y a pas grand-chose à retirer. Mis à part, les records en carrière de Kevin Séraphin. Avec 17 minutes de temps de jeu – ça fait plus que tout son début de saison – le Guyanais termine avec 6 points, 5 rebonds et 1 contre! De loin, son meilleur match en NBA. Le futur roi du garbage time?

Des blocs, des briques et des brèves!

Blake Griffin est le nouveau monstar de la Ligue, le rookie cumule 25pts, 15rdbs et 5pds et encore quelques dunks ahurissants, avec une 2e victoire consécutive pour ses Clippers…Eric Gordon n’est pas en reste avec 28 points et 6 passes…David Lee devrait faire son retour la semaine prochaine, pour le plus grand bonheur des Warriors qui galèrent sec en ce moment…Le dunk est peut-être bien génétiqueEric Dampier a commencé à s’entraîner avec le Heat…

Et pour demain?

Bien sûr, il faudra surveiller le Heat, en passe d’en perdre une quatrième de suite. Mais face aux Sixers, normalement, ça devrait passer. De fait, l’affiche du soir sera le derby texan. Dallas/San Antonio, un classique. Deux équipes rivales qui ne s’aiment pas, se disputant depuis une décennie la suprématie de l’Etat. Bon, c’est (presque) toujours les Spurs qui gagnent à la fin mais les Mavs, avec un Dirk bouillant en ce moment, jouent bien et restent sur trois victoires de rang dont la dernière face au Thunder.