Posts Tagged ‘Utah’

Le Jazz en fanfare!

11 novembre 2010

Plus surprenant qu’une victoire des Bobcatts, plus ahurissant que les 40 pions de Beasley, plus significatif que la mauvaise passe des Hawks, l’équipe du moment c’est le Jazz!

Le début, ça compte pas. 18 points de retard en trosième quart n’invite pas forcément à l’euphorie. Pourtant, après en avoir remonté 22 au Heat la veille, les hommes de Jerry Sloan vont refaire le coup à Orlando. Les Mormons signent une nouvelle seconde période de folie, plantant 69 points.

Du pur Jazz. Un meneur-passeur, une entente les yeux fermés avec ses intérieurs, un collectif huilé, une bonne défense. Ca vous rappelle rien? Ben si…le Jazz d’Utah. Celui de Jerry Sloan, maîtrisé, solide, sérieux et ayant poussé l’efficacité du pick-n’-roll à son paroxisme. Stockton s’est mué en jeune « loubard » tatoué et Malone a du être remplacé par deux joueurs mais le style reste intact.

Une raquette d’impact! Si face au Heat, cela pouvait paraître logique, la domination du duo Jefferson-Millsap sur la peinture du magic, elle, semble véritablement significative. L’ancien Wolve domine même D12, avec 21 points et 8 rebonds contre 14 points, 9 rebonds pour Superman. Millsap quant à lui, continue à faire preuve d’une grande rentabilité avec 23 unités à 8/15 aux tirs.

Deron au top! A l’instar des intérieurs, la domination de Williams sur le meneur du Heat n’avait surpris personne. Face à Nelson, le constat est cependant identique. Et il se pourrait bien que D-Will mette la misère à un paquet de vis-à-vis, cette saison. Joueur sous-coté par excellence, le meneur d’Utah joue juste, distribue parfaitement le jeu et shoote avec adresse. Sur huit rencontres, Williams en a déjà terminé quatre à 14 caviars ou plus.

Chez toi, c’est chez eux! Le Jazz a vécu un mauvais départ avec deux défaites pour entamer les débats. Depuis, ils affichent un bilan très positif de 5-1. Surtout, les joueurs de coach Sloan se sentent bien loin du lac salé et sont déjà venus s’imposer sur le parquet d’Oklahoma, puis chez les deux armadas floridiens.

Des blocs, des briques et des brèves!

62 points parfaitement partagés entre Westbrook et Durant et les deux compères de Team USA écrasent Philly…Michael Beasley nous rappelle qu’il est un grand attaquant avec 42 points, 9 rebonds et un succès pour les Wolves…David Lee est au madison comme à la maison, il enfile les perles (28pts, 11rbds) et repart avec une victoire…Yao quitte ses partenaires après seulement six minutes, ratant ainsi le triple-double de ce fou de John Wall (19pts, 13pds, 10rbds), la crise est proche pour les Rockets…Contre Memphis, Ian Mahinmi est apparu sur le parquet, cumulant…1 faute… Devin Harris plante 31 points et les Nets s’imposent.

Et pour demain?

« West coast » ou « East coast » ? Le débat est éternel mais il faudra trancher, cette nuit. A savoir, se payer la revanche alléchante entre le Heat et les Celtic’s ou l’affrontement des imbattables Lakers face aux Nuggets de Carmelo. Mais D-Wade est énervé. Le Heat a montré des signes de faiblesse contre le Jazz et lâcher un deuxième match contre son principal concurrent est désormais inconcevable. Miami reste le grand favori de la saison, reste maintenant à en enfiler le costume. Ca pourrait bien commencer ce soir.

Publicités

Gazette NBA: Incroyable Jazz!

10 novembre 2010

Troisième défaite pour le Heat. Ca fait beaucoup, surtout quand celle-ci est engrangée à la maison après avoir compté près de 20 points d’avance.

La défense craque. La grande force de Miami, jusqu’ici, est la défense. Seulement, manger 72 points en deuxième mi-temps n’est certainement pas un signe de progrès. Alors qu’ils tenaient le match, les Floridiens ont laissé le Jazz revenir dans la rencontre, notamment Deron Williams, puis prendre littéralement feu, avec 42 pions plantés dans le seul dernier quart.

« Paullo » tout équipé. Carlos Boozer est oublié, Paul Millsap est dans la place! Le héros de la nuit, c’est bien lui. Avec 46 points (19/26 aux tirs), 9 rebonds et deux shoots à trois points d’affilée lors de la folle remontée de son équipe, l’ancien remplaçant a écrasé toute la raquette de Miami et a bien couvert le non-match de Jefferson. Millsap, drafté 47e, bientôt All-star?

D-Will le baromètre. Comme toute son équipe, Deron Williams a vécu deux matchs complètement différents. Inexistant en première période, le meneur du jazz s’est complètement réveillé lors de la seconde. Et son équipe a bien suivi le tempo du maestro tatoué. Toujours aussi précieux, Williams termine ainsi avec 21 points et 14 passes et un déchet très limité.Miami n’est pas au niveau attendu. Difficile de juger le Heat sur ce match tant il a subi une déflagration violente. Le fait est que l’équipe ne tourne pas à plein régime et malgré tout le talent qui la compose, elle reste très fragile et capable de se faire remonter vingt points, à domicile. Ca n’arrivera pas tous les soirs, mais c’est bien la preuve d’une formation encore en grand manque de repères.

Des lacunes persistantes. Comme lors de chacune de ses défaites, le Heat s’est fait dominer par un grand meneur et une belle force intérieure. Ca commence à être gênant. Chris Bosh n’offre aucune garantie défensive, Joel Anthony fait ce qu’il peut – et ce n’est pas suffisant – et Carlos Arroyo ressemble à une victime annoncée des cross-over les plus violents de la Ligue. Des défauts qui pourraient bien coûter très cher en playoffs.

Malgré Wade et James. Le plus inquiétant pour Eric Spoelstra réside sûrement dans l’abattage de ses deux stars. Irréprochable, James signe un triple-double, comblant largement son manque d’adresse. Flash, quant à lui, score 39 points avec un excellent pourcentage. Les deux stars n’ont pourtant pas réussi à montrer suffisamment de maîtrise ou de confiance afin d’éviter le retour tonitruant des Mormons.

Des blocs, des briques et des brèves!

Indiana signe le carton du soir avec 144 points enfilés à la défense des Nuggets, dont 54 dans le 3e quart…Toujours invaincus (7-0), les Hornets signent le meilleur début de saison de leur histoire…A Cleveland, JJ Hickson réalise un nouveau double-double…Derrick Favors déçoit et Petro ne joue pas pour les Nets…Malgré un énorme Kevin Love (23pts, 24rbds), les Wolves ne font pas de miracle et s’inclinent face à un Kobe à 33 points en 34 minutes.

Et pour demain?

Entre la revanche des derniers playoffs entre Milwaukee et Atlanta et la réception du Jazz par le Magic, il y a du choc de prévu! On préférera quand même un bon Knicks-Warriors et un match autour des 140 pions chacun. Parce que la défense fait gagner des titres mais les grosses attaques rendent la saison bien plus excitante!

Gazette NBA: Le Jazz mal accordé

29 octobre 2010

Deux matchs, deux roustes. Voilà le bilan du Jazz, pour ce début de saison. Avec une étrange symétrie, les hommes de Jerry Sloan ont réussi la performance d’encaisser à chaque fois le même total: 110 pions. Ca fait beaucoup trop bien sûr pour espérer quoique ce soit et surtout, ça ne correspond pas du tout aux standards des Mormons. Si Paul Millsap répond aux attentes en tant que titulaire, il n’en va pas de même pour les autres.

En tête, c’est D-Will qui semble un brin enrayé. 6/22 aux tirs sur les deux premiers matchs, 7 balles perdues pour seulement 12 passes. D-Will est à côté de ses pompes en ce début de saison et c’est tout le jeu du Jazz qui s’en ressent. Le tatoué est le cerveau et le maître à jouer de l’équipe, tout part de lui et de sa capacité à dérouler les systèmes. S’il n’est pas dans le bon mode et que la complémentarité avec Jefferson tarde trop à venir, Utah pourrait compter un retard impossible à combler au sein d’une conférence Ouest très disputée.

Andreï Kirilenko
se montre lui-aussi bien loin du niveau attendu. Alors qu’il émarge l’un des plus gros contrats de toute la Ligue, le Russe n’est plus du tout le joueur qu’il fut. Après une partition catastrophique en ouverture (2pts, 3rbds, 3pds), « AK » a tout de même rectifié un peu le tir, hier avec 19 unités. Mais un pourcentage faiblard (5/13) et un anonymat dans les autres secteurs (4pds, 2rbds) ternissent en grande partie cette performance. Lui qui tirait sa plus grande force d’une panoplie complète et de feuilles de stats toujours bien noircies, doit vite recouvrer ses sensations de leader et se remettre dans la peau d’un all-around player. Mais en a-t-il encore les capacités?

Une défense catastrophique… Sans être particulièrement adroits (46% aux tirs) et sans aucun joueur dépassant les 18 points, les Suns ont quand même réussi à en planter 110 dans les gencives du Jazz. Dur pour Jerry Sloan, surtout à domicile. Incapables de stopper le jeu rapide, hors du coup sur les pénétrations de Nash ou les coups de folie de Dragic, surpris par un Hakim Warrick bien en jambes, les joueurs de Salt Lake City n’ont fait que courir après le ballon, sans jamais imposer quoique ce soit aux Suns.

Conclusion, deux larges défaites face à deux concurrents directs – Denver et Phoenix –  pour les playoffs, ça fait tâche. Ca met surtout une grosse pression sur les hommes forts de la franchise, Deron Williams et Andreï Kirilenko en tête. Al Jefferson, le petit nouveau, a montré de meilleures choses, hier soir, mais son adaptation et son entente avec le maestro Williams doivent se faire en urgence. La Conférence Ouest, plus concurrentielle que jamais, ne pardonnera aucun retard à l’allumage. Le prochain contre Oklahoma, une autre attaque de feu, dira si l’état d’alerte doit d’ores et déjà être déclenché à Utah.

Des briques, des blocs et des brèves!

Le Magic déjà en ordre! Pas photo. Voilà, c’est tout. Le choc des magiciens a tourné court, John Wall n’a pas pesé bien lourd face à la force collective des Floridiens. D12 a fait du Howard, Carter et Nelson étaient déjà en jambes…Dommage, Mike Pietrus n’a eu droit qu’à 12 minutes – il a réussi à tirer neuf fois! – JJ Redick et « Q » Richardson semblent devant lui dans l’esprit de Stan Van Gundy…La stat du match? Un différentiel aux rebonds du simple au double! Orlando en a capté 53, Wasington, 25…Turkoglu futur flop? Attendu comme un bide, le Turc est en train de confirmer les prévisions! Si personne n’attendait qu’il fasse du Stoudemire, l’ancien Raptor en est vraiment loin. Seulement 6 points contre portland, 1 seule passe hier et un temps de jeu plus que limité…Hakim Warrick (18pts, 11rbds) a tout ce qu’il faut pour lui chiper la place de starter!

Et pour demain?

New York passe un gros test sur le parquet de Boston tandis que Lakers et Suns offrent un remake de la dernière finale de Conférence à l’Ouest. Mais évidemment, le choc tant attendu mettra une nouvelle fois aux prises le trio de Miami. Chris Bosh, Lebron James et D-Wade reçoivent le Magic de Dwight Howard! Le trio de l’année face au collectif d’Orlando, la rivalité Riley/Van Gundy, la suprématie de l’Etat et l’envie du Magic, comme de tous, de faire chuter le Heat font de ce derby floridien, le plus chaud de tous en NBA! A ne surtout pas rater!