Prêt pour l’ap-euro ?


dirk nowitzki

Mercredi, l’Euro débute. Sous pression, les Bleus ne peuvent se manquer cette fois. Italie, Allemagne, Serbie. C’est simple, il faudra en sortir au moins un.

Des Bleus sur la défensive. Si succès il doit y avoir, il passera par la défense. TP tiendra l’attaque en multipliant les exploits et Diaw les caviars, mais le reste, les Bleus devront l’arracher. Avec un cinq majeur hyper-athlétique, la France a de quoi mettre mal toutes les escouades du continent. Mais gare au relâchement, le manque d’adresse général du groupe peut vite s’avérer fatal. Comme lors du dernier quart face aux Serbes.

Les Serbes, injouables ? Faut pas se leurrer, les avoir battus à Londres ne veut absolument rien dire. Surtout quand on voit son avance de 20 pions fondre en moins d’un quart-temps. Cette nouvelle génération serbe est fournie de talents à tous les postes avec en leader, un meneur de génie : Milos Teodosic. Immanquablement, le gros favori du groupe. Les Bleus devront jouer le match parfait. Et ce ne sera peut-être pas suffisant…

Shooting stars. Alignez Bellinelli, Gallinari et Bargnagni et regardez. Vous admirerez très vite un feu d’artifice de shoots et tirs longue-distance. Aussi incertain qu’incontrôlable, le jeu de la Squadra se fera avec l’adresse. Les Tricolores semblent armer pour stopper les tireurs embusqués transalpins avec des joueurs comme Gelabale, Batum, Pietrus et Noah. Mais Gallinari a pris ses marques et les Italiens ont su renverser les Grecs en préparation. En confiance, l’Italie peut être infernale. Une bonne nouvelle tout de même : les largesses défensives permettent habituellement d’énormes matchs de TP.

Dirk country. Il est là et il est champion ! Sans doute, le tout meilleur joueur de la planète dans le contexte FIBA, Nowitzki débarque à cet Euro avec la grosse envie d’amener la nouvelle génération allemande à Londres. Heureux pour la première fois qu’il rejoint la sélection, le Mav peut tout exploser cette année. Vu ce qu’il a montré en playoffs, il peut battre la France à lui tout seul. Batum est trop petit, Noah trop lent et le grand blond n’a plus manqué un lancer depuis la chute du mur. En plus, Dirk est accompagné cette année de la grosse brute Kaman pour le soulager défensivement. L’Allemagne a une carte à jouer, elle s’appelle Nowitzki.

Casspipe. Israël s’était brillamment qualifié pour cet Euro en battant notamment le Monténégro mais a perdu son leader NBA Omri Casspi. Dommage car le néo-Cav était sensé guider une escouade qui va cruellement manquer d’un chef.

Les Lettons sans pression. On va pas se mentir, les Lettons vont manger sec dans cette poule. Quand l’homme le plus important de la nation se nomme Andris Biedrins, on comprend mieux ce constat. Surtout que le Warrior n’est même pas là.

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :