Playoffs NBA: Miami met la pression



Lebron James a répondu à tout le monde. Aux médias qui ne le voient plus comme le meilleur joueur du monde. Aux Bulls qui ont perdu l’avantage du terrain. Aux fans, même en Floride, il est toujours le King.

Trop fort. Les instants de grâce, ça se savoure. Seuls les génies en sont capables, il ne faut donc pas bouder son plaisir. Lebron James a peut-être livré le meilleur match de sa carrière en playoffs. Tout simplement. Impressionnant de justesse, il a carburé à la marque (29pts), au rebond (10 prises), à la passe (5asts) et en défense (3stl). Une performance à la Lebron en somme.
Statistiquement, l’ex-Cav a effectivement déjà réalisé bien plus lourd. Mais son attitude dans le money-time n’a jamais paru aussi supérieure que hier soir. Lebron va planter 9 points dans les ultimes minutes, scellant la rencontre par 11-2. Il empoche le match, l’avantage du terrain et repart gonflé à bloc après ce premier succès de la saison face aux Bulls. Le taureau n’est plus une bête noire.

Les Vrais gars. Si Lebron a livré une merveille de partition, D-Wade n’était pas plus en reste. A eux deux, ils scorent 53 unités sur les 85 au total. Et ce, à 20/37 aux tirs. Après le non-match en ouverture, le tandem est donc passé à la vitesse supérieure et a trouvé de multiples failles dans l’étau chicagoan.
Plus fort encore, Wade comme James ont montré l’exemple dans la bataille de la peinture. Le point central de cette série, le rebond, a cette fois été dominé par le Heat (même si les Bulls s’offrent encore 17 secondes chances). Avec 19 prises, le duo star y est pour beaucoup.

Le retour du champion. Mis à part D-Wade, seul Udonis Haslem s’y connaît un peu sur le sujet de comment gagner un titre. Une sale blessure lui a fait manquer quasiment toute la saison et ses quelques minutes face à Boston n’avaient convaincu personne pour un éventuel retour.
Pourtant hier, l’ex-chalonnais a brillé et a surtout montré l’agressivité d’un joueur en pleine possession de ses moyens. En 3e quart, Haslem est même l’instigateur d’un 10-0 par son énorme abattage défensif et…ses dunks surpuissants en contre-attaque ! L’homme dur au mal qui manque tant au Heat est donc peut-être de retour. Après une telle absence, pas sûr qu’Haslem puisse rééditer le même genre de matchs sur toute la série. Il faut pourtant l’espérer, le Heat a besoin de son champion.  

Nouveau building à Chicago. Si Miami a bien joué, les Bulls ont balancé des briques toute la soirée. Un match affreux niveau adresse pour Rose (7/23) et immédiatement, l’attaque rouge n’est plus du tout la même. Luol Deng a également arrosé à 5/15.
Avec ses deux leaders dans la construction BTP, Thibodeau n’avait plus vraiment de solutions pour marquer des points. Ne lâcher qu’en toute fin de rencontre représente ainsi une belle performance quand on tire à 34%. Mais Rose ne peut se permettre de ne pas être exceptionnel chaque soir.

Egalité. Face à une telle défense, Miami est loin d’être intouchable, même à domicile. Ce succès ne vaut rien s’il ne se confirme pas donc Chicago reste favori. Surtout, les Bulls ont déjà gagné en Floride et conclu leur 2nd tour à Atlanta après s’être incliné au United. Rien d’insurmontable donc pour la bande à Rose mais la pression se fait sûrement un peu plus lourde ce matin.
Aussi l’ascendant psychologique peut tourner, James et Wade se savent désormais capables de faire sauter la meilleure défense du pays. Le droit de réponse de Derrick Rose est fixé à dimanche.

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :