Playoffs NBA: en bref


Le Thunder a repris l’avantage, Doc Rivers reste, Kobe s’explique, Diamantidis trône…

Le grizzlie en manque de sucre. Fatigués. Les Grizz’ n’ont pas lutté hier soir, préférant jouer leur vie à domicile et tenter l’exploit dans un Game 7. Ce ne fut donc pas le match de l’année mais le Thunder s’impose et n’est plus qu’à un succès de la finale de Conférence.

Le Mamba n’était pas là. A cause de ses soucis au genou, Kobe Bryant n’a pu participer aux entraînements collectifs des siens. Une faute pour un leader de sa trempe, le Mamba le sait et l’a reconnu : « Ca m’ennuie. Ils savaient qu’elle était la situation avec mon genou. Nous en avons parlé. Mais ça m’ennuie vraiment car je n’étais pas capable d’être à leur côté chaque jour. »

D12 ne lit plus le journal.  « Je dis juste qu’il faut arrêter d’écrire des articles stupides. Ce ne sont pas eux qui influenceront ma décision. Ils n’en savent rien et je ne veux pas que les fans les croient. J’aime ma ville. » Les fans des Lakers n’ont même pas pris le temps d’écouter…

Joue-la comme Butler. « Caron, juste en étant là chaque jour et en faisant ce qu’il fait, est une source d’inspiration incroyable pour nous tous(..)Il avait pris sa rotule et l’avait remise en place de 10 cm. Quand vous voyez un gars faire ça et être capable de sortir du terrain en marchant, vous voyez quelque chose que vous êtes sûrs de ne pas voir tous les soirs. Ça a insufflé une énergie dans notre équipe », Rick Carlisle.

JJ l’inconscient. Après avoir failli se faire décapiter, JJ Barea se montre compréhensif envers son bourreau Bynum : « Je crois que ça pourrait arriver à n’importe qui de faire une telle faute. » En espérant qu’Ibaka ou Randolph n’étaient pas devant leur télé…

DD est grand. Déjà MVP de la saison, Dimitris Diamantidis a planté 16 points, filé 9 passes et pris 5 rebonds en finale de l’Euroligue. MVP du match aussi donc. Champion d’Europe également avec le Pana, victorieux du Maccabi (78-70). Une semaine avant, le Grec était élu meilleur défenseur de la compétition. Le taulier.

Le tracteur à l’arrêt. En compétition avec Oliver Miller pour le plus gros popotin de la NBA, Robert Traylor – drafté en 1998 – s’est éteint. Le « tracteur » a joué plus de matchs NBA entre les Bucks – qui l’ont chopé le jour de la draft contre un certain Dirk Nowitzki – les Cavs et les Hornets – de Charlotte – Traylor fut surtout un role-player. RIP.

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :