New Generation?


Les finalistes sont toujours en course. Pour le reste, du sang neuf est venu garnir les rangs de ce 2e tour. Une nouvelle génération prête à prendre le pouvoir.

10 ans. Avec une régularité quasi-scientifique, la NBA connaît une renaissance, chaque décennie. Après les « années Jordan » – 91 à 98 – l’an 2000 marquait ainsi une nouvelle ère où Shaq, Kobe et Duncan prenaient la couronne de principaux héritiers du maître. Big Daddy est blessé, Duncan déjà en vacances… Lebron, Durant, Randolph, Rose représentent les nouvelles stars de cette post-saison.

Dépucelage. Arrivés en playoffs avec zéro victoire de toute son histoire, Memphis en a terminé avec cette malédiction. Mieux encore puisqu’ils ont même créé l’une des plus grosses surprises de tous les temps en sortant le leader de leur conf’. Après avoir été chiper la 1ère manche à Oklahoma, les Grizz’ ont prouvé qu’il faudrait compter sur eux jusqu’au bout. Les petits nouveaux ont les dents longues.

Nouvelles places fortes. Chicago, Miami, Dallas, Oklahoma et donc Memphis. Sur les huit concurrents encore en course, seules trois franchises – Atlanta, Boston et Los Angeles – ont connu ce stade de la compétition, l’an passé. Pour Oklahoma, c’est une première depuis leur déménagement de Seattle. Chicago n’avait plus passé un tour depuis le départ de Jordan et la dernière série victorieuse du Heat remontait à 2006. Pour les Mavs, ça n’a rien d’une surprise sauf que les Texans ne respectent pas leur statut chaque saison.

Un nouveau champion ? Il ne surprendrait personne de retrouver le Heat ou les Bulls en finale. L’absence des Lakers serait, elle, un véritable cataclysme pour une équipe squattant l’ultime série depuis trois saisons. Kobe-Gasol-Odom comme seuls antidotes à un rajeunissement des cadres NBA ? C’est probable. Moins usés que les Spurs, moins blessés que les C’s, Les Lakers peuvent mettre tout le monde d’accord, cet été encore. Mais les jeunes – Chicago et Miami en tête – n’ont jamais semblé aussi proche de faire vaciller l’empire angelino. Pour répéter l’Histoire ? Il y a 20 ans tout juste, MJ sortait le champion Detroit avant de gifler les intouchables Lakers de Magic, et lançait sa dynastie.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :