Playoffs NBA : Au revoir Spurs!


Le leader de l’Ouest peut se faire sortir de la course, dès ce soir. La faute à des Grizzlies qui pètent le feu. La faute à l’âge aussi…

Simplement moins forts. Le pire dans les trois défaites des Spurs semble vraiment être la qualité de jeu bien supérieure démontrée par les joueurs de Memphis. Il ne s’agit pas seulement de match-ups défavorables pour les Texans. Non, les soldats de Lionel Hollins développent un super basket, agressif, rapide, collectif…Les Spurs en jeune quoi ! Et Rudy Gay est toujours blessé. Chapeau-bas pour Memphis !

Usés. Ça fait un moment que tout le monde le dit et cette année – enfin ! – les Spurs ne font plus mentir personne : ils sont vieux. Pas expérimentés, ni ultra-rodés. Non, juste vieux et usés par de trop nombreuses joutes. Tim Duncan n’arrive pas à contrôler Zach Randolph, TP a bien du mal à tenir sur la longueur face à l’énergie de Mike Conley et si Ginobili s’en sort mieux, l’Argentin ne fait plus les mêmes différences qu’avant. Un Big Three qui boîte, la fin d’une très belle histoire dans le Texas ?

Surprise ! Il faut rendre à Charles ce qui lui appartient. Barkley – entre de multiples conneries – avait vu juste, annonçant la sortie de route des éperons dès le 1er tour. Le manque de taille venait appuyer sa démonstration. N’empêche, très peu le suivaient sur cette grosse cote. Forcément, les Spurs ont proposé un jeu plaisant toute la saison. Surtout, ils ont trusté la 1ère place du début à la fin de la saison avec une seule (très) mauvaise série en fin d’exercice. Beaucoup – moi le 1er – n’y voyaient qu’une mise au repos pour bien préparer la post-season. Beaucoup se sont trompés.

Mauvaise gestion. Alors que Poppovich devrait être cité dans toutes les écoles de management pour sa gestion au doigté, il s’est fait avoir sur le coup ! Memphis a délibérément sabré ses deux derniers matchs de saison pour « éviter les Lakers » selon le coach. Ou pour jouer les Spurs, c’est selon. La preuve que sur la terre d’Elvis, un mauvais coup se préparait. Les Texans sont tombés en plein dedans, incapables de faire valoir leur statut, leur expérience ou encore l’avantage du terrain. Même Pop’ peut recevoir une leçon !

C’est pour ce soir ? San Antonio est dominé, personne ne peut le contester. Mais les Texans peuvent-ils sombrer à domicile ? Eux, si forts cette saison dans leur antre (36-5, meilleur bilan ex-æquo avec les Bulls) pourraient subir la pire humiliation qui soit devant leur public. Pour cela, il faut croire en l’orgueil de ces champions. Il faut espérer un regain de forme inespéré, une adresse encore jamais vue dans la série, une intensité de 48 minutes et un Tim Duncan plus incisif. Il faudra au moins tous ces ingrédients et un public de folie. Une grande équipe est en passe de mourir mais gare à la bête blessée ! Les Spurs doivent retourner à Memphis et faire ce qu’ils font depuis toujours : vendre chèrement leur peau.

 


Le grand ménage ? En symétrie à l’avènement des Grizzlies, le démantèlement de la machine Spurs devrait être tout aussi impressionnant. Pas le genre de la maison de se faire sortir comme un mal-propre malgré un statut de favori. Surtout que cette saison, le staff ne peut plus se cacher et va devoir passer un bon coup de jeune sur son effectif !  Richard Jefferson rejoue comme l’an dernier, MCDyess et Duncan n’ont plus le niveau de titulaires et El Manu a besoin d’un bon back-up toute la saison. Tout ça, sur fond de lock-out. Le ménage est nécessaire mais quelle forme prendra-t-il ?

Étiquettes : , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :